04 Oct Cancer, les cadeaux

C’était le 5 octobre l’opération, il y a tout juste un an.

Depuis cet hiatus où tout semblait s’être arrêté, la vie, ma vie s’est remise à couler, vive et féconde, contournant les obstacles, repoussant les limites comme les fleurs qui savent si bien pousser à travers le ciment. Émerveillement !

Faut-il parler de chance ou d’accompagnement sacré ? Chose certaine, j’ai reçu plein de cadeaux dans cette aventure pas toujours évidente mais vraiment transformatrice. Le premier, et un des plus favorables, fut de pouvoir changer d’oncologue. Celle qui devait m’opérer a fait quelques erreurs importantes, un autre a dû me prendre en charge. Or, il m’a offert ( en cadeau !) une procédure tout à fait différente de celle de la première chirurgienne. Il travaille avec une plasticienne et ensemble ils obtiennent un résultat plus confortable et plus esthétique qui, en plus, rajeunit la silhouette. Tous les jours, j’apprécie.

Le temps qu’il a fallu pour que tout cela se mette en place semble trop long de  l’extérieur mais ça aussi c’était très appréciable. J’ai eu le loisir de me faire une tête par rapport à cet agaçant cancer. Je me suis vraiment bien préparée. Sur le coup, je n’étais pas toujours contente des délais qui s’accumulaient mais au final, c’était bien mieux ainsi. L’attente (presque cinq mois) s’est révélée riche de recherches, de réflexion, de portes ouvertes, de changements d’habitudes de vie.

Certains cadeaux sont trop intimes, trop précieux, j’en parle peu, je les laisse continuer leur oeuvre secrète dans mon monde intérieur. D’autres sont faciles à livrer et les dire apporte de la joie. Pour n’en nommer que quelques uns:

Ma relation à mon corps est meilleure encore qu’elle ne l’était auparavant. Finalement, j’ai appris à aimer mes seins inconditionnellement, à ne plus les rejeter. Je leur dois bien ça. J’ai plus d’habilité à consoler et à embrasser chaque partie de mon corps et chaque partie de moi-même. Ma vulnérabilité est plus accessible et plus vibrante. Gratitude !

Je suis en meilleure santé maintenant que je me suis guérie de la radiothérapie, moins forte, encore fatiguée un peu plus qu’avant mais je me sens plus entière. Je suis vivante et je le sais !

Je suis très attentive à ne pas reprendre le surpoids qui m’accablait depuis trop longtemps. Ce n’es pas trop difficile, j’ai résolu ma dépendance au sucre et au goût sucré. “Être bien dans sa peau” a une signification nouvelle pour moi.

Je suis devenue mortelle, c’est-à-dire consciemment mortelle, le savoir, ne plus me le cacher, irrigue ma puissance de vivre, m’apporte une nouvelle sagesse avec laquelle je ne compose pas toujours bien  à cause de la peur engendrée par la maladie mais ce travail avance.

Ma solitude existentielle est moins lourde à porter parce que je ne suis pas réellement seule et maintenant je le sais grâce à toutes les personnes qui m’ont manifesté leur affection et leur support dans ce moment difficile. Je le sais même dans mon corps. Merci à tous!

Ma créativité après avoir été anesthésiée pendant quelques mois se réveille, se ravive. Elle se ravise, elle n’est plus silencieuse, elle n’est pas prête à abandonner. Merveilleux !

Je pourrais remercier longuement pour tout ce que j’ai reçu mais voici un dernier cadeau. Une image de guérison pour alimenter mes visualisations m’a été donnée dans un rêve: À l’intérieur, et c’est visible à l’extérieur aussi, mon sein droit dévasté par de fortes doses de radiation (ma dose était minimale mais ça reste de la radiation) ressemble à une forêt ravagée par un feu violent et de longue durée. Mais toute forêt brûlée donne naissance à des repousses… un jour. Les cellules cancéreuses sont mortes mais la flore mammaire repousse peu à peu aidée par le temps, mon amour et mes visualisations. Des cellules bien vivantes savent émerger de leurs cendres comme les fleurs savent si bien pousser à travers le ciment.

Gratitude !

4 Comments
  • Pascale Chapuis
    Posted at 15:17h, 05 October Reply

    J’adore ton texte! Je le sens sous ma peau et j’en ai eu la chair de poule.
    C’est merveilleux

    • Caroline Coulombe
      Posted at 15:53h, 05 October Reply

      Merci Pascale ! Ton commentaire me touche !

  • Caroline Coulombe
    Posted at 15:52h, 05 October Reply

    Merci Gisèle ! Fidèle lectrice !

  • Constance Connie Byrne
    Posted at 16:08h, 08 October Reply

    C’est un cadeau de te lire !

Post A Comment